BIO, SANTE

Régime méditerranéen et Ostéoporose

 

L’ostéoporose est caractérisée par une perte de la résistance des os qui prédispose aux fractures. Dans la plupart des cas, les os se fragilisent en raison d’un manque de calcium, de vitamine D et d’autres minéraux. L’ostéoporose rend les os plus poreux et plus susceptibles de se fracturer lors d’une chute banale qui, en temps normal, aurait été sans conséquence.La diminution de la masse osseuse n’est pas une maladie, mais un processus naturel lié le plus souvent au vieillissement. 

 

L’ostéoporose apparaît généralement chez les personnes âgées de 65 ans et plus, mais elle peut survenir plus tôt.

Tous les individus n’ont pas le même « capital » osseux. Les 3/4 de celui-ci sont déterminés par l’hérédité. Les bonnes habitudes de vie (exercice physique, consommation de calcium, etc.) permettent de préserver ce capital et de le faire fructifier.

Le pic maximal de masse osseuse est atteint vers l’âge de 35 ans. Celui-ci se maintient généralement jusqu’à 40 ans. Par la suite, la masse osseuse tend à décliner de 1 à 2 % par année.

Durant les 10 années qui suivent l’apparition de la ménopause, la perte osseuse s’accélère de 2 % à 3 % par année, en raison du déclin de la production d’œstrogènes. La perte se stabilise ensuite à environ 1 % par année. Le risque de souffrir d’ostéoporose augmente, les femmes ménopausées sont donc plus susceptibles d’avoir des fractures.

En tentant de limiter ou de prévenir les fractures osseuses, on souhaite essentiellement en éviter les conséquences : douleursperte d’autonomieréduction de la qualité de vie (surtout pour la fracture de la hanche), etc… 20 à 25 % des personnes qui ont une fracture de la hanche décéderont au cours de l’année suivante.

Suite à une étude menée sur des participants âgés de 65 à 79 ans, des chercheurs ont mis en évidence que le régime méditerranéen pouvait aider à prévenir ces risques et améliorerait la santé osseuse.

Ce régime est basé sur une alimentation riche en fruits et légumes, céréales complètes, huile d’olive et poisson; pauvre en graisses saturées, produits laitiers et viande rouge.

 

Alors, n’attendez plus et adoptez le régime méditerranéen !

 

Pyramide_Régime_Méditerranéen
BIO

LES LIPIDES…1

Les lipides sont essentiels dans le fonctionnement de notre organisme

 

Lipide vient du grec « lipos«  qui signifie « gras ». Les lipides sont donc des graisses indispensables pour notre organisme (ex: notre cerveau est constitué d’au moins 50 % de lipides). Ils jouissent d’une image très négative liée au rôle qu’elles exercent dans l’apparition de pathologies telles que les maladies cardiovasculaires, l’obésité, les maladies neurovasculaires…

 

RÔLE DES LIPIDES

Les lipides jouent un rôle très important dans notre organisme puisqu’ils permettent de fournir de l’énergie à notre organisme. Un gramme de graisses fournit 9 kilocalories, soit plus du double de ce que fournissent les protéines et les glucides.

Autre différence avec les protéines et les glucides : les lipides sont stockés dans notre organisme en quantité considérable (sous forme de « triglycérides »). Ces réserves permettent de fournir de l’énergie à notre organisme lors d’un effort de longue durée, lors d’un jeûne prolongé ou encore entre deux repas. Les lipides fournissent des acides gras essentiels.

Autres rôles , les lipides :

  • véhiculent des vitamines liposolubles (solubles dans les graisses, les huiles)  A,D,E et K
  • forment les membranes des cellules
  • participent également à la synthèse de certaines substances telles que les hormones

 

COMPOSITION DES LIPIDES

Les lipides sont formés d’acides gras. Trois acides gras s’unissent à une molécule de glycérol et forment un triglycéride. Les triglycérides représentent 95 à 99% des lipides

tri

Il existe 2 catégories d’acides gras :

  • Les acides gras saturés, auront surtout un rôle énergétique. Ils seront brûlés pour fournir de l’énergie, pour lutter contre le froid et pendant les efforts physiques prolongés. On les retrouve essentiellement dans les graisses animales (viandes grasses, charcuterie, fromage, beurre)  mais aussi dans certaines graisses végétales (huiles de palme ou de coco).

Leur structure est stable, ces graisses supportent très bien la cuisson sans se dégrader et se conservent bien sans s’oxyder.

Ces graisses saturées sont à consommer avec modération

 

  • Les acides gras insaturés, présents surtout dans les graisses végétales (huiles) et dans certaines graisses animales, les margarines et les poissons. Ils sont divisés en sous-catégories :

Les acides gras mono-insaturés, le plus connu est l’acide oléique ou oméga-9 que l’on trouve dans l’huile d’olive; Cet acide gras possède un effet protecteur vis-à-vis des maladies cardiovasculaires, diminue le cholestérol total et le LDL (mauvais cholestérol) et augmente le HDL (bon cholestérol). L’acide oléique se trouve aussi dans les huiles de colza ou de noix (bon rapport oméga 6/9) et dans les fruits oléagineux (noisettes, noix, amandes…)

Ces acides gras sont très stables, supportent bien la cuisson et se conservent          bien à température ambiante.

Ces graisses insaturées sont donc à consommer sans risque pour la santé

Les acides gras polyinsaturés sont essentiels : l’acide linoléique ou oméga-6  et dérivés, l’acide alpha-linolénique ou oméga-3, et dérivés EPA et DHA ( dans les poissons gras). Ils doivent nous être fournis quotidiennement par l’alimentation car l’organisme ne peut pas les fabriquer.

Cette structure est très fragile et s’abîme facilement en présence de l’air, de la chaleur ou de la lumière. Ces graisses rancissent vite.

Ces graisses insaturées sont à consommer sans risque pour la santé, mais attention à la conservation

Les acides gras hydrogénés (trans), proviennent de l’industrie alimentaire, sont contenus dans les huiles raffinées et les margarines. Ces graisses sont à éviter au maximum en raison de leurs effets néfastes sur le système cardiovasculaire.

Malgré les efforts de certains industriels et l’information  faite aux consommateurs, ces acides gras trans sont encore trop largement présents dans les viennoiseries, biscuits, pâtes à tartiner, chips, plats cuisinés…

Attention aux étiquettes mentionnant ; matières grasses hydrogénées, ce sont des acides gras trans ! 

Acides-gras

 

risque cardiovasculaire

vitalité végétale

 

BIO

LES GLUCIDES…FIN

dépense NRJ selon activité

BESOINS EN GLUCIDES

Ils doivent fournir 50 à 55 % des calories totales d’une journée. Ceux provenant des glucides simples (boissons sucrées, gâteaux, viennoiseries…) ne doivent pas dépasser 5 % des calories totales. S’il y a dépassement, prise de poids assurée, voire obésité et éventuellement diabète selon le terrain et l’hérédité familiale.

Beaucoup d’aliments apportent des glucides, faire le tri entre les glucides simples et complexes est nécessaire. L’index glycémique (IG) est un critère de classement des glucides. Il permet de mieux identifier cette catégorie d’aliments pour en faire les bons choix dans la perspective de la prévention, voire même de la réduction de la prise de poids.

 

NOTION D’INDEX GLYCÉMIQUE (IG)

Lorsque nous mangeons un aliment glucidique, notre taux de glucose dans le sang (glycémie) augmente plus ou moins selon l’aliment consommé. Le pancréas sécrète une hormone l’insuline, qui permet d’assimiler et d’utiliser le glucose. L’IG représente le pouvoir hyperglycémiant d’un aliment et permet de classer les aliments en fonction de leur réponse glycémique après ingestion.

IG

Plus la glycémie augmente rapidement, plus l’IG sera élevé et inversement, moins la glycémie s’élèvera et plus l’IG sera bas. On parle donc d’aliment à IG haut ou d’aliment à IG bas et l’index 100 a été attribué au glucose qui est l’aliment de référence.

 

les-aliments-et-leur-index-glycemique1

 

TABLEAU DES INDEX GLYCEMIQUES

Il ne faut pas supprimer tous les aliments à IG élevé mais conserver ceux qui sont naturels et non raffinés (sucre complet, pomme de terre, betterave…)

changer glucide

 

En conclusion, il faut connaître mais en même temps relativiser l’importance de l’IG. en fait, aucun aliment glucidique ne doit être exclu de l’alimentation. Il faut toujours prendre en compte au niveau de la consommation des glucides les 3 critères suivants:

  • L’apport en glucides, sachant que les glucides totaux de l’alimentation représentent 50 à 55% des calories journalières
  • La qualification de cet aliment en tant que glucides simples ou glucides complexes, sachant que la proportion des glucides simples ne doit pas dépasser 1/3 des glucides totaux
  • L’IG de cet aliment

 

RÉPARTITION DE GLUCIDES POUR UNE JOURNÉE

300 g de glucides : 1200 Kilocalories (Kcal) , soit 50 %d’une alimentation équilibrée apportant 2400 Kcal.

besoins quotidiens

Il est indispensable de respecter ce quota de 50 % de calories apportées par les glucides : 2/3 glucides complexes et 1/3 glucides simples.

Tableau-calories.jpg

 

 

 

 

exemple

 

A SAVOIR

Les glucides complexes sont présents dans les céréales, les farineux (pain, pâtes), les féculents (pommes de terre, quinoa, riz…) et les légumineuses (lentilles, flageolets, pois chiches…). Ils vont permettre une distribution lente de l’énergie et donc une certaine satiété dans le temps.

Le manque de glucides complexes aux repas provoque le grignotage entre les repas.

Se réveiller en pleine nuit  peut être dû à un manque de glucides complexes.

Les glucides simples sont présents dans les fruits, les produits sucrés (sucre, sodas, gâteaux…) ainsi que dans les légumes verts en faible proportion.

glucides index

glucides enfants adosapports nutritionnels

index glycémique élevé

Mieux vaut respecter SA quantité de glucides complexes aux repas, cela évitera le grignotage néfaste qui conduit au surmenage du tube digestif, puis à une chute du système immunitaire et à une pathologie selon le terrain de l’individu.

Le manque de glucides complexes, au profit des lipides, fait prendre du poids.

La consommation excessive de sucre blanc est l’une des causes d’obésité dans les pays industriels, avec l’émergence des boissons et produits sucrés.

 

 

BIO

LES GLUCIDES…1

STRUCTURE DES GLUCIDES

Les glucides viennent du mot grec « glukus » qui signifie « doux ». Ils sont formés d’atomes de carbone, d’hydrogène et d’oxygène d’où aussi leur nom d’hydrates de carbone; réunis en une, deux ou plusieurs molécules attachées les unes aux autres. Ils constituent la première source d’énergie de l’organisme. Ils sont le carburant idéal de nos efforts.

 

Formule glucidesLiaison glucides

 

 

 

 

 

On distingue 2 familles de glucides :

les glucides simples : ils sont directement assimilables par l’organisme. Il sont hydrolysés par les enzymes salivaires et digestives. Ils peuvent être composés

  • d’une seule molécule (glucose, fructose, galactose);
  • ou de deux molécules comme le saccharose ( sucre blanc composé de glucose+fructose), le lactose (sucre du lait composé de glucose+galactose) et le maltose (sucre de l’orge composé de 2 glucoses)


les glucides complexes (les polysaccharides) : Ils vont subir une hydrolyse plus poussée. C’est le cas de l’amidon et du glycogène, lequel est fabriqué par notre organisme (glycogénèse) et est stocké au niveau du foie et des muscles. C’est le sucre de réserve de l’homme.

 

Au cours de la digestion, tous les glucides sont dégradés plus ou moins vite en une molécule de glucose, le plus simple de tous les glucides.

Ce glucose franchit la barrière intestinale, est absorbé et passe dans le sang.

 

RÔLE DES GLUCIDES

Les glucides, indispensables au fonctionnement des muscles et du cerveau, constituent la source d’énergie la plus rapidement utilisable par l’organisme et sont impliqués dans l’anabolisme des protéines. Les glucides ont donc un rôle essentiellement énergétique. Toutes les cellules peuvent utiliser le glucose comme « carburant ».

Apportés par l’alimentation, les glucides sont dégradés en glucose qui sera ensuite stocké dans l’organisme. Une partie est stockée sous forme de glycogène dans le foie et les muscles ce qui servira de réserve.

Ce glycogène se transforme en glucose si :

  • la glycémie (taux de glucose dans le sang) baisse
  • la dépense énergétique augmente
  • le dernier repas n’a pas été assez riche en glucides (farineux/féculents)

Si le repas ne comporte pas de glucides, c’est le foie qui fabrique du glucose à partir des acides aminés provenant de la digestion des protéines. Ce changement de métabolisme fatigue anormalement le foie et mène à la fonte musculaire. Ce mécanisme de survie est moins efficace et plus toxique pour le corps.C’est pourquoi, même en cas d’objectif de perte de poids ou de sèche musculaire, il est recommandé de maintenir un niveau de nutrition suffisant, en particulier pour les glucides.

glycogène

glycémie

 

LES SYMPTÔMES D’UN MANQUE DE SUCRE DANS L’ALIMENTATION

Le cerveau, en particulier, ne peut fonctionner à plein régime sans sa dose de glucides. Les premiers symptômes seront donc neurologiques : fatigue, manque de concentration, stress, mauvaise humeur… et aller jusqu’à des malaises. Au niveau du reste du corps, on peut noter une hausse du rythme cardiaque, une respiration plus ample, une tendance à l’hypothermie et une haleine de pomme reinette (odeur d’acétone).

Si vous avez un ou plusieurs de ces symptômes alors que vous avez adopté un régime pauvre en sucres, rétablissez une alimentation plus équilibrée et consultez un médecin si la situation ne se rétablit pas rapidement.

symptomes sucre

 

A SAVOIR

Les glucides sont des éléments nutritionnels procurant de l’énergie à toutes les cellules du corps, mais les glucides complexes sont particulièrement :

  • satiétogènes (baisse rapidement la sensation de faim)
  • nécessaires à l’activité cérébrale (mémoire, meilleure performance intellectuelle…)
  • nécessaires à l’activité physique (meilleure performance physique)

Les glucides simples ne contiennent pas de matériaux de construction, ni de protection, ils n’ont d’intérêt que gustatif, pour faire face ponctuellement à une activité intense ou pour un coup de fouet rapide suite aux symptômes cités plus haut.

 

Le prochain article concernera les besoins alimentaires en glucides

 

 

 

 

BIO

Protéines animales et végétales…Fin

BESOINS QUOTIDIENS EN PROTEINES

Les besoins sont variables selon l’âge, le sexe et certaines périodes de la vie (croissance, femmes enceintes, allaitantes, seniors…)

 

Les protéines ne se stockent pas. Besoins+quotidiens+en+protéinesCes besoins quotidiens sont satisfaits  en consommant 2 fois par jour des aliments d’origine animale et végétale suffisamment riches en protéines .

 

 

 

Les protéines de notre corps sont en perpétuelle destruction (catabolisme) et reconstruction (anabolisme), c’est le métabolisme.

Métabolisme-

Au cours de la digestion, les protéines animales ou végétales sont tronçonnées en acides aminés qui traversent la barrière intestinale, passent dans le sang et vont être utilisées par les cellules des organes pour synthétiser de nouvelles protéines.

La valeur biologique d’une protéine alimentaire se mesure par la présence de l’ensemble de tous les acides aminés essentiels qui la composent. Car l’absence ou la réduction d’un seul de ces acides aminés essentiels altère l’utilisation de tous les autres et perturbe la synthèse protéique. Tous les acides aminés essentiels doivent être présents avec un équilibre tel qu’il n’y ait pas de facteur limitant.

oeufs

La composition optimale est celle trouvée dans la protéine de l’œuf, elle constitue une valeur étalon, car elle contient tous les acides aminés essentiels dans la loi de l’équilibre.

 

QUANTITÉS DE PROTÉINES ANIMALES ET VÉGÉTALES DANS LES ALIMENTS

QUANTITES PROTEINES

APPORTS ÉNERGÉTIQUES DES PROTÉINES

1 g de protéines fournit 4 kcal d’énergie.

En raison de la composition complexe des protéines, l’organisme met beaucoup plus de temps à les métaboliser; elles constituent donc une source d’énergie beaucoup plus lente et durable que les glucides.

L’organisme a besoin de protéines pour entretenir et régénérer les tissus, ainsi que pour fonctionner et pour grandir. Les protéines ne sont en général pas utilisées comme source d’énergie. Cependant, si l’organisme n’obtient pas suffisamment de calories à partir d’autres nutriments ou à partir des graisses stockées dans le corps, les protéines sont utilisées comme source d’énergie. Si la consommation de protéines dépasse les besoins, l’organisme décompose les protéines et emmagasine leurs constituants sous forme de graisse.

La consommation de protéines doit avoir lieu 2 fois par jour. En fonction de l’âge, du sexe, des goûts, du régime alimentaire (végétarien,sportif…), de certaines périodes de la vie. Composez les repas en respectant l’apport de protéines animales et végétales quotidiennement afin d’apporter tous les acides aminés essentiels et de maintenir la capacité du corps à fonctionner au mieux .

Bon appétit ! 🙂

PROTEINES ANIMALES

PROTEINES VEGETALES proteines enfantsvégétariens.pngSPORTIF PROTEINE

BIO

Le Panier de l’Été !

L’ÉTÉ est la période idéale pour consommer des fruits et légumes ! Gorgés de soleil, crus, cuits, on fait le plein de saveur et de vitamines !  BONUS : Achetés de saison, c’est naturel et écologique ! 

 

Fruits-dété

Les fruits d’été, hydratants, constituent une excellente source d’antioxydants, de vitamine C, de lycopène et de bêta-carotène ( lutte contre le vieillissement oxydatif, protège la peau ).

Pour une meilleure digestion des fruits, consommez-les de préférence en début de repas (conseillé pour le melon), ou en collation.

N’abusez pas des fruits crus si vos intestins sont fragiles (risque d’irritation du côlon)

 

Légumes-dété

Egalement riches en fibres et nutriments essentiels (Vitamine A, C et minéraux) pour l’organisme; les légumes d’été ont une action anti-inflammatoire, antistress et favorisent un bon transit intestinal.

Les poivrons, riches en Vitamine C, apporteront de la couleur dans vos assiettes. La courgette, pauvre en calorie, est l’allié minceur !

 

 

Rendez-vous au marché sans attendre et faites le plein de votre panier ! 

 

fin panier

BIO

Protéines animales et végétales…1

Un petit cours de biologie s’impose ! 🙂

RÔLE DES PROTÉINES

Protéine vient du grec ancien « prôtos » qui signifie premieressentiel. Les protéines sont indispensables à la vie, ce sont les composants essentiels de toute cellule vivante.

Les protéines sont de très longues chaînes d’acides aminés (les chaînes plus courtes ne constituant pas des protéines mais des peptides), attachés les uns aux autres par une liaison chimique, dite liaison peptidique. On distingue les holoprotéines, qui ne comportent que des acides aminés, et les hétéroprotéines, qui comportent en plus une partie glucidique (glycoprotéine), lipidique (lipoprotéine) ou minérale.

Une protéine comporte au moins 100 acides aminés.

Polypeptideexemples proteines

peptide2

Certaines sont petites comme l’insuline (51 acides aminés), d’autres sont gigantesques comme l’hémoglobine (4 chaînes de 145 acides aminés) ou la myosine (2000 acides aminés).

  • Plusieurs acides aminés assemblés bout à bout forment un PEPTIDE 
  • Un peptide volumineux se nomme un POLYPEPTIDE
  • Un gros polypeptide devient une PROTÉINE

Les protéines du corps sont élaborées à partir d’acides aminés provenant des protéines des différents aliments que nous ingérons quotidiennement. Les protéines n’étant pas stockées dans le corps humain, l’organisme a besoin chaque jour d’une certaine quantité d’aliments contenant des protéines. Ce besoin journalier est variable selon les individus.

Dans notre corps, les protéines ont un rôle de structure ( peau, tendons, muscles, os.) et un rôle fonctionnel (elles interviennent dans toutes les réactions biochimiques:contraction musculaire, régulation hormonale, système immunitaire…)

La carence (Absence ou insuffisance d’éléments indispensables à la nutrition) en protéines entraîne une dénutrition, se traduisant par :

  • Une grande fragilité, asthénie (fatigue physique)
  • Système immunitaire affaibli
  • Fonte musculaire importante 
  • Problèmes de cheveux, peau, ongles
  • Augmentation de l’appétit
  • œdèmes

Cependant, il faut surveiller les personnes qui s’astreignent à des régimes amaigrissants sévères et les personnes âgées qui se nourrissent mal : elles peuvent présenter une carence en apport protéique qui se traduit vite par une grande fragilité avec moindre résistance aux infections et fonte musculaire importante.

Un risque existe aussi chez les « végétaliens » qui excluent toute alimentation d’origine animale.

L’excès en protéines est rare. On l’observe chez des sujets qui utilisent des poudres alimentaires protéinées pour « faire du muscle ». Il peut avoir des conséquences néfastes car ces protéines en excès, au cours de leur dégradation, produisent des déchets (urée , acide urique) que les reins ont du mal à éliminer.

 

POUR SAVOIR

Les molécules de protéines sont constituées exclusivement d’atomes de carbone, d’hydrogène, d’oxygène et d’azote . A la différence des glucides et des lipides, les protéines contiennent toujours de l’azote, élément indispensable à la vie. Les protéines alimentaires sont donc notre source essentielle d’azote.

En se dégradant, une partie des protéines élimine l’azote de l’organisme par la sueur, les selles, et l’urine (sous forme d’urée).

 

Au cours de la digestion, les protéines alimentaires sont scindées en acides aminés qui passent dans la circulation sanguine et sont redistribuées, par le foie, dans les différentes cellules du corps selon les besoins.

Une alimentation quotidienne et diversifiée comprenant à chaque repas des aliments d’origine animale et d’origine végétale est l’idéal pour satisfaire correctement les besoins en acides aminés, donc en protéines, de l’organisme. Effectivement, les acides aminés essentiels doivent être apportés par l’alimentation. 

En cas d’apport insuffisant ou inexistant, le renouvellement des protéines du corps ne s’effectue pas correctement.

Flat icons of meat and dairy products, animal and vegetable sources of protein background illustration.

Nous verrons prochainement les besoins quotidiens en protéines. 

 

 

 

 

 

 

 

BIO

Agir pour sa santé

Définition de la santé par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) :

La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité.

Ainsi une alimentation naturelle si possible bio, équilibrée, mesurée (selon les dépenses énergétiques) et personnalisée (enfant, personne âgée, femme enceinte..) est un élément important au maintien de cette santé.

Connaître les besoins alimentaires (quantitativement et qualitativement) de l’organisme permet à tout individu de conserver son terrain sain ou restaurer son terrain souvent défaillant en raison d’une alimentation déséquilibrée, carencée.

La nourriture est indispensable à la vie et à la santé de tout être humain.

vie-nourriture-santc3a9.jpg

Quatre siècles avant J.C, Hippocrate (médecin et philosophe grec) disait :

Que ton aliment soit ton premier médicament.

 

 

 

BESOINS NUTRITIONNELS

Chaque être humain a des besoins nutritionnels qui lui sont spécifiques en fonction de son âge, activité, morphologie (grand, trapu, sec…) et de sa typologie (sanguin, lymphatique, nerveux ou bilieux).

Actuellement, notre population mange de manière abondante et trop riche, en consommant plus de calories qu’elle n’en dépense, ce qui mène à des déséquilibres du métabolisme et à des maladies : hypercholestérolémie (cholestérol très élevé dans le sang), diabète, maladies cardio-vasculaires et la maladie du SODA (stéato-hépatique non alcoolique NASH ou foie gras humain), obésité… Il faut donc éviter l’excès de calories.

Cependant, il ne faut pas se priver de graisses, elles ne sont pas toutes nocives. Il faudrait consommer peu d’aliments riches en acides gras saturés (viande et produits laitiers); alors que les huiles végétales alimentaires (colza, tournesol, olive, lin, noisette…) et les poissons gras, composés d’acides gras insaturés sont à privilégier.

 

ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE

pyramide_alimentaireCalories consommées en fonction des dépenses énergétiques (sportif, sédentaire, enfant…)

Bonne répartition des protéines, lipides, glucides, vitamines, minéraux et oligo-éléments

 

 

Une alimentation équilibrée et saine entretient notre organisme quotidiennement afin d’optimiser notre système immunitaire, de préserver notre capital osseux, musculaire, nerveux, et d’apporter à notre cerveau ses nutriments essentiels.

Les activités physiques dans la nature, le sommeil et la sérénité mentale (bonne gestion du stress) compléteront cet équilibre alimentaire pour retrouver et conserver notre énergie vitale tout au long de notre vie.

 

CONSEILS

  • Faire 3 repas par jour, avec une collation l’après-midi
  • Manger de tout un peu et seulement quand on a faim
  • Manger assis et au calme
  • Composer vos repas quotidiens de manière équilibrée (voir pyramide alimentaire) avec des protéines, lipides, glucides, fibres, vitamines, oligo-éléments, minéraux et de l’eau. Cela évitera les carences ou la suralimentation
  • Apporter du soin à la préparation du repas et si possible consommer le dans de bonnes conditions psychoaffectives (en famille, amis…)
  • Associer cette alimentation équilibrée avec une meilleure hygiène de vie (sommeil, activité physique, relaxation, pensée positive…).En effet, bien se nourrir, n’est pas uniquement une affaire de calories et d’équilibre des nutriments

 

Ainsi, en respectant au mieux ces règles, votre système immunitaire s’améliorera, votre terrain sera restauré ou maintenu, et vous retrouverez un mieux être général.

 

 

 

BIO

Mon panier de Saison

C’est le Printemps ! avec le retour de la douceur des journées ensoleillées…Bonne humeur et Couleur sont au rendez-vous; nos assiettes sont aussi en fête !

Les beaux jours sont de retour… illuminent notre quotidien culinaire avec la fraîcheur des fruits, le croquant des légumes et la vitalité des couleurs

calendrier printemps

Consommer local, bio et frais : c’est bon pour la planète, pour nos producteurs et pour notre santé ! 

 

BON APPETIT !!